votre maison votre maison votre maison votre maison votre maison

les Horticulteurs racontent

  • Le tapis Doré des fanes d'automne dans le jardin renferme un grand danger pour les arbres et les buissons. La multitude de maladies dangereuses invisibles à l'oeil nu la discussion des plantes de jardin ont trouvé à lui-même dans les feuilles le refuge sûr. Hivernent Ici les discussions de la gale du pommier et la poire, pjatnistostej, les rouilles, l'anthracnose du cassis, la rosée farineuse du groseillier épineux, l'argile grise des baies de la fraise et d'autres maladies. Sous les feuilles se sont cachés sur l'hivernage et les saboteurs du jardin. Le printemps arrivera, et les discussions se ranimeront, se mettront en mouvement les insectes, recommenceront l'activité nuisible sur les reins, les fleurs, les feuilles, les fruits.

    Il faut commencer la Lutte avec les ennemis du jardin directement dès l'automne. Recueillez et brûlez les fanes, mais resté bouchez soigneusement avec le chiffre d'affaires de la couche. On peut mettre les feuilles recueillies et à des tas de compost, mais alors il est obligatoire par dessus de couvrir de leur couche de la terre, la tourbe.

    Ne resteront pas les feuilles pour l'hiver dans le jardin - sera moins des soins l'année suivante selon l'aspersion et l'arrosage des arbres et les buissons contre les saboteurs et les maladies.

    Les parties Au-dessus du sol du pommier (le tronc et les branches) subissent la réduction de la température jusqu'à - 45° mais les racines sans recel par la neige peuvent périr même au froid 10 - 12° (près de la poire à - 9°).

    Les fleurs En fleur du pommier se cassent par les gelées à 1,5 - 2° mais de jeunes ovaires des fruits et à 0,5-1°.

    Les Reins des arbres fruitiers commencent à gonfler, quand la température stable journalière moyenne de l'air excédera + 5°.

    Il convient de corriger On ne sait pourquoi toutes les anomalies dans la couronne de l'arbre fruitier seulement par la serpette ou la scie. Mais en effet, parfois on peut se passer et de ces outils, particulièrement dans le jardinage d'amateur.

    Voici, par exemple, dans la couronne de l'arbre on installe mauvaisement la branche. Elle empêche la croissance des autres branches, les étouffe, et grandit mal. Plus facilement, certes, elle couper. Mais telles branches peut être un peu. Et combien dans ce cas sera porté à l'arbre des blessures longtemps ne vivant pas et influençant négativement son état ultérieur!

    Mais essayez une telle branche prudemment retarder de côté, incliner ou lever de manière qu'elle s'est trouvée dans l'espace libre de la couronne et n'empêchait pas les autres. Si cela réussit, la fixez dans une telle position. Ce but peut utiliser les lattes-éparts en bois ou la corde, le fil, la charge etc.

    Dans tous les cas considérablement seulement un : ne pas admettre l'endommagement de l'écorce des branches. Sous les éparts et dans les places du rattachement on doit mettre les couches molles, mais il faut suivre par la suite pour que la bordure ne se grave pas à l'écorce des branches, qui, comme on le sait, s'épaississent.

    Sous ce rapport une grande valeur présente l'adaptation simple de certains horticulteurs, qui peut construire chacun. Prenez la latte et deux raies de l'étoffe de bon service; par la largeur 2 - 3 voir À la fin de la latte enfoncez selon court l'oeillet sans chapeaux. Les raies du tissu enveloppez autour des branches étant passibles du rejet et fixez sur les oeillets. Une telle adaptation (voir le dessin) n'endommage pas l'écorce, mais le profit donne la grande. L'extension de la branche est nécessaire seulement un été. Ensuite on pourra la retirer, mais la branche et restera dans la position donnée à elle.

    Et de nos jours, au moins est rare, mais il arrive que dans les jardins il y a des taupes. Les maîtres ignorants tentent de se délivrer de ces animaux. Lutter avec les taupes il ne faut pas, puisque le profit eux est incommensurablement grand en comparaison de ces ennuis, qu'ils livrent à l'horticulteur.

    La Taupe - l'animal insectivore. En faisant dans la terre les marches, il mange une grande quantité des larves nuisibles aux plantes des mans (hannetons), les poupées hivernant du crambe endommageant les baies du cassis et le groseillier épineux, sliznej et les insectes plusieurs autres nuisibles habitant dans le sol. À l'horticulteur il est très difficile de lutter avec tels saboteurs des jardins, et la taupe peut rendre ici un grand service.

    À vrai dire, la taupe supprime et rencontrant sur ses voies des vers de terre inoffensifs, mais, en se déplaçant sous les plantes menues, parfois les froisse. Par contre la taupe jamais podgryzaet des racines des plantes fruitières et de légumes. Eh bien, mais si la taupe fait le ménage excessivement dans le jardin, l'attrapent zapadnjami, qui installent selon krotovym aux marches.

    Sont inoffensives les fourmis de jardin noires. Sur les arbres les attirent sucré de la mise en relief des puceron, de qui ils se nourrissent. Si sur l'arbre il n'y a pas de puceron, là et il n'y a pas de fourmis. Mais voici, par exemple, les fourmis rousses rapaces apportent aussi le profit inestimable, en supprimant la multitude innombrable de chenilles et d'autres insectes - les saboteurs des arbres et particulièrement les buissons. Une famille d'une telle fourmilière en un été supprime jusqu'à 3 - 5 millions d'insectes nuisibles.


    Tous les documents du paragraphe " le terrain De jardin et la construction sur эхь"